Une vie sans plastique, et si vous sautiez le pas ?


Le plastique est devenu au fil du temps un véritable allié de notre quotidien, d’autant plus que son utilisation s’avère être très pratique. Pourtant, la production de masse de ce produit est de plus en plus néfaste aussi bien pour l’environnement que pour la santé. Aujourd’hui, on prend progressivement conscience de son enjeu écologique. Non seulement les plastiques détruisent la planète, mais leurs impacts sont également majeurs sur la santé par les faits des produits chimiques, dont le BPA. Il est donc important que nous fassions le premier pas, pour éradiquer complètement ces produits de nos quotidiens.

Les plastiques : quels impacts négatifs ?

Présents un peu partout, les plastiques constituent des matériaux magiques facilement associés à la vie moderne. Ils sont même devenus indispensables au point qu’on les retrouve partout, des bouteilles de jus aux ustensiles de cuisine, en passant par les jouets. Pourtant, en faisant appel à ces produits, on participe sans le savoir à un véritable fléau qui est la pollution de la nature et des océans.

L’impact environnemental de la production des déchets plastiques

Le principal inconvénient des plastiques est qu’ils prennent plus de quatre siècles avant de se dégrader. À défaut d’être recyclés, ils sont jetés un peu partout et finissent par atterrir dans les océans. Selon une étude, jusqu’à 13 millions de tonnes de plastique s’y retrouvent chaque année. Parmi ces déchets, on retrouve le plus :

  • Les mégots de cigarette ;
  • Les bouteilles et leurs bouchons ;
  • Les emballages en plastique ;
  • Les fragments de polystyrène ;
  • Les sacs plastiques ;
  • Les cotons-tiges ;

Selon WWF, il y a aujourd’hui 150 millions de tonnes de plastique dans l’océan. Pourtant, ces déchets ne sont pas sans effets sur les animaux marins qui en sont tués par ingestion. On a récemment trouvé quarante kilogrammes de plastique dans le ventre d’une baleine aux Philippines. N’étant plus capable de s’alimenter, celui-ci n’a pas pu être sauvé.

Les déchets plastiques dans la chaîne alimentaire

L’ensemble des déchets plastiques se retrouvent dans les espèces marines telles que les tortues de mer, les baleines et oiseaux, mais également les poissons et les mollusques. Par conséquent, ils atteignent la chaîne alimentaire de l’homme. L’on se demande sur les effets de ces microplastiques sur la santé humaine. Selon la FAO, les quantités de microplastique ingérées par l’homme sont pour le moment négligeables. Toutefois, les scientifiques s’inquiètent surtout sur les nanoparticules, invisibles à l’œil nu.

Les problématiques des contenants en plastique sur la santé

Le plastique se retrouve le plus souvent dans les emballages alimentaires que nous utilisons quotidiennement. Il y en a plusieurs formes, à savoir :

  • Le polyéthylène téréphtalate (PET) ;
  • Le polyéthylène haute densité (PEHD) ;
  • Le polypropylène (PP).

Chacune de ces formes possède des problématiques spécifiques sur la santé. Le PET par exemple contient du trioxyde d’antimoine, qui est susceptible d’être cancérigène sous l’effet de la chaleur. Il est préférable de ne pas l’utiliser pour réchauffer des aliments. C’est aussi pour cette raison qu’il est déconseillé de boire de l’eau dans une bouteille en plastique exposée au soleil. La chaleur fait sortir des substances du plastique, dont le BPA, qui s’intègre dans l’eau. L’absorption de cette substance est néfaste pour la santé. Quant au PP, il est théoriquement non toxique. Toutefois, la question se pose lorsque des additifs servant à le rendre plus robuste et moins cher y sont ajoutés.

Comment se débarrasser de ces plastiques ?

Afin de venir à bout de ces problèmes liés à l’utilisation de plastique, le changement d’habitude doit provenir de chacun. Voici quelques astuces visant à éradiquer progressivement ces produits de nos quotidiens.

1-      Boire de l’eau du robinet ou opter pour des gourdes en inox

Chaque jour en France, on utilise pas moins de 25 millions de bouteilles en plastique. C’est un chiffre ahurissant qui devrait nous interpeller s’agissant de ce produit du quotidien. Mais la solution est simple, bien qu’elle demande beaucoup de participation venant de chacun. Il suffit de s’habituer à boire de l’eau du robinet ou d’utiliser des gourdes en acier inoxydable. Ces dernières ont pour principal avantage d’être réutilisables, recyclables, hygiéniques, mais surtout sans BPA et donc sans risque pour la santé.

2-      Éviter les sacs en plastique

De nombreux sacs en plastique restent aujourd’hui utilisés dans le commerce, bien qu’ils soient désormais interdits. Il ne faut pas se laisser vaincre par la tentation. Pour éviter de les utiliser, il suffit de se munir d’un tote-bag par exemple, d’un sac en tissu ou d’un panier en allant faire les courses. Ceux-ci ont pour avantage d’être pratiques d’autant plus qu’ils sont réutilisables plusieurs fois. Ces sacs sont aussi conseillés pour transporter fruits et légumes.

3-      Éviter les contenants en plastique et privilégier les bocaux

Nos cuisines sont très souvent remplies d’emballages en plastique pour conserver certains produits nécessaires du quotidien. Même en jetant un coup d’œil à la poubelle, l’on se rend compte que parfois les emballages en plastique sont plus nombreux que les déchets eux-mêmes. Afin de limiter la casse, il est préférable de choisir d’autres contenants tels que les bocaux dans la mesure du possible.

4-      Arrêter l’utilisation de cotons-tiges

Les cotons-tiges font partie des 10 déchets les plus rencontrés sur les plages. Ils font partie des habitudes à oublier pour la préservation de la planète contre les déchets plastiques. À la place, des alternatives zéro déchet peuvent être utilisées. C’est par exemple le cas de l’oriculi¸ un coton-tige en bois, parfaitement réutilisable.

5-      Dire adieu aux couverts et vaisselles en plastique

On ne va pas se mentir. Lorsque le nombre d’invités est trop important, l’on est souvent horrifié à l’idée de passer des heures à faire la vaisselle. On se retourne donc vers les couverts et vaisselles en plastique, pour éviter d’avoir trop de tâches à faire. Pourtant c’est un piège, il ne faut pas céder à la tentation. Même pour les pique-niques, privilégiez un kit zéro déchet, notamment les serviettes en tissus, les couverts à pique-nique, etc.